mardi 14 avril 2015

Érable argenté



Notez le cupidon ailé à droite.

Le printemps c’est la saison où ces grands arbres, déjà si haut dans les airs, s’éveillent et s’envoient en l’air. Ils font leurs basses besognes au-dessus de nos têtes. 

On aime ça.



Pas mal de gens, de nombreux amis, ont les yeux à l’affût, cherchant ce signe certain du printemps: la floraison des érables argentés. J’ai déjà vu de nombreuses photos sur les réseaux sociaux. Je vois ces arbres qui fleurissent depuis la fenêtre de mon bureau: ils sont en éclat!



Dans notre région le premier érable à fleurir est l’Érable argenté (Acer saccharinum, Silver maple). Comme l'arbre est partout présent on constate facilement sa floraison. Si c’est le premier érable à fleurir, ce n’est pas le premier arbre! Je note que le peuplier hybride trouvé récemment (Populus x smithii) est déjà en fleur depuis une semaine et que l’un de ses parents, le Peuplier faux-tremble (Populus tremuloides, Trembling aspen) l’a précédé de quelques jours. 


Celui-ci est plutôt l'Érable de Norvège (Acer platanoides, Norway maple). Il dort encore.

Le parc La Fontaine, comme tant de parcs à Montréal, compte de nombreux Érables argentés et beaucoup sont centenaires. J’ai pris quelques minutes hier après-midi et je suis allé marcher un peu afin d’apprécier le beau temps et photographier les érables. C’est un rituel annuel je crois bien!



Les érables ont des fleurs mâles (avec des fleurs ne possédant que des étamines, on dit « staminées ») ou femelles (ci-haut), qui ne sont que pistillées (de pistil, partie femelle de la fleur). Ils ont aussi des fleurs bisexuées. Tous les cas peuvent se présenter sur un seul arbre ou une seule branche.


Feuilles pistillées (femelles), jaunes cette fois.

Les étamines ouvraient leurs anthères, les petites loges à pollen au bout du filet bien dressé (la petite colonne qui porte les loges) et la poussière fertile est emporté par le vent. Les pistils, comme des doigts gantés de velours rouges ou jaunes semblent chercher à saisir ce que le vent apporte.



Ci-haut les fleurs mâles de l'Érable argenté. À l'avant-plan les anthères noires sont à maturité et ont éj... éjecté le pollen. On en voit encore quelques grains jaunes que le vent n'a pas encore levé. Les étamines à anthères encore rouges sont en attente, toute turgescente.

Ça viendra...



Nu, tout est nu au parc La Fontaine. Les érables argentés, nus, font l'amour. C'est révoltant.

On aime ça.




dimanche 5 avril 2015

Araignées-crabes sur des orchidées





Je laisse Benoit Dorion vous présenter ce superbe montage :

"Les orchidées sont parfois visitées par les Thomisidae, ces araignées sont à l’affût et prêtes à sauter sur le premier venu. Certains individus pratiquent même l’homochromie afin d’être plus efficaces. Pas facile la vie des pollinisateurs !"

J'ajoute qu'ayant déjà documenté nos orchidées je sais tout le travail que cela représente. Si on précise "documenter les araignées Thomisidae (araignées-crabessur des orchidées"... ben alors... c'est tout simplement pascal!

Bravo encore Benoit pour ce travail précieux. C'est du chocolat!


Belles Pâques à tous!




samedi 4 avril 2015

Bouleaux et Peupliers




Une journée que j'attendais depuis longtemps : un morceau de printemps! Je devais aller photographier cette friche et Charles L'Heureux me contacte pour faire une sortie. Le hasard fait bien les choses et nous sommes donc allés ensemble voir ce petit coin, plein de peupliers.



Je connais bien l'endroit mais d'y aller à différentes saisons permet toujours de nouvelles découvertes. Ajoutons qu'avec Charles (aux yeux de lynx...), si quelque chose avait échappé à votre regard, lui le remarquera!

Par exemple je n'avais pas vu ces bouleaux, éléments toujours rares en ville. Il s'agit d'une espèce exotique dans ce cas : Betula pendula (à confirmer...).



Charles faisant un croquis sur le champ, le dessin sera terminé plus tard et je suis curieux de voir le résultat!



Autre surprise, un peu étonnante j'avoue, étant venu ici 4 ou 5 fois sans le remarquer. Ni l'un ni l'autre d'entre nous n'arrive à donner un nom à cette écorce verdâtre. De près je n'arrive pas à identifier ces arbres par les bourgeons... Entre le Peuplier à grandes dents (Populus grandidentata) et le Peuplier faux-tremble (Populus tremuloides) nous n'arrivions pas à déterminer son identité.

Heureusement quelques feuilles avaient passé l'hiver accrochées aux branches des plus jeunes arbres. Je suspecte alors de ce fait un hybride avec une espèce exotique. J'ai fait trempé les feuilles toute la nuit afin de les assouplir et les mettre à plat sans les briser. Je viens de les examiner et c'est assez perplexant.

Pour l'instant je sais que ce n'est aucune des deux espèces mentionnées ci-haut. La base des feuilles cunéiformes me font douter que ce soit quelque chose comme Populus x rouleauiana. Mystère!

Un dossier à suivre!






samedi 28 mars 2015

Érable noir et biocorridor Fox Trot





Je vous montre cette illustration d'un projet en attente. Titre de travail Stabat Arbor, qui veut signifier quelque chose comme "les arbres sont là". Presque tous les détails servant à distinguer cette espèce de l'Érable à sucre (Acer saccharum, Sugar maple) se retrouvent sur la planche. Outre la forme des feuilles (généralement trilobées) notez les petits stipules (les petites ailes) à la base du pétiole de la feuille à gauche, la pubescence au revers de la feuille de droite, etc.





Je dis en attente parce que je suis encore à travailler sur La haie dans le bocage urbain...

Ça avance! Par exemple j'ai trouvé le moyen de représenter le Fox Trot, le biocorridor de la voie ferrée qui passe par le Champ des Possibles, vous savez?

La première approche de ce projet date de 2009 : lisez ici

Bon samedi!




vendredi 27 mars 2015

Portail spatio-temporel



À gauche ma photo de l'endroit en 2010. À droite : photo de Louis Perreault.


Un photographe est repassé au même endroit et a essentiellement fait la même photo. À part la saison pas grand chose a changé ici!

"Sur la trace du renard est un projet réalisé sur le terrain anciennement occupé par les bâtiments de la Canadian Steel Foundries (CSF), à l’est du quartier Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal."

Ne manquez pas ça et voyez toutes les photos de Louis Perreault ici.