mercredi 27 avril 2016

Symplocarpe fétide




En latin Symplocarpus foetidus, chou puant pour les intimes... La dernière fois que j'ai vu cette plante à l'allure tropicale c'était dans une érablière argentée inondée à Saint-Sulpice près de Repentigny, il y presque quarante ans. Quand les feuilles sont déployées, plus tard dans la saison, c'est d'un exotisme inoubliable. 

Je sais... je devrais sortir plus souvent...



Surtout quand on peut aller voir cette plante en métro et autobus! Je suis donc allé au boisé (bien humide) du Domaine Saint-Paul à L'île-des-Soeurs. Fond de l'air un peu trop frais à mon goût. Je n'avais pas le goût de m'étendre au sol pour de meilleures prises de vues rapprochées...



Le boisé est bien plus grand (l'île aussi...) que je ne me le représentait. Un trottoir de bois nous donne accès en un circuit magnifique, plein de découvertes.

Pour les amateurs de botanique et d'ornithologie c'est à voir...



Ça vaut le détour, allez-y!

mardi 26 avril 2016

Consultations citoyennes au Parc La Fontaine




Ce sera bientôt le temps des amélanchiers en fleur au parc La Fontaine. Mais nous ne les verrons pas...

Le belle promenade potentielle dans le Théâtre de Verdure est fermée au public, vous et moi, depuis toujours.

Ailleurs les hanamis sont des fêtes publiques. À Montréal... c'est fermé!

Il faut sauter la clôture pour voir ce spectacle fleuri, un des plus beaux à Montréal. Ou alors il faut, comme je l'ai fait il y a quelques années pour ces photos, profiter que le bassin nord soit vide, pour aller admirer. 

Fermé. Vous n'êtes pas concernés par ces décisions administratives. Ils savent ce qui est le mieux.




Tout comme vous n'êtes pas concernés par le fait que c'est depuis longtemps (et ce le sera encore un peu plus...) que tout le théâtre soit fermé! Fermé. Vous n'êtes pas concernés par ces décisions administratives. Ils savent ce qui est le mieux.

Et voilà qu'il y a des Consultations citoyennes. Ce soir il y a une Rencontre d’information et d’échange au chalet-restaurant de l'Espace La Fontaine.

Il faut craindre les milles demandes de milles groupes de citoyens, suivies par milles nouvelles patentes qu'on installera... lisez ce texte paru dans le Devoir. Gabriel Deschambault de la Société d’histoire du Plateau résume assez bien ce que je pense et crains... Ici: Éviter le «tape- à-l’oeil» au parc La Fontaine.

" la cure de jouvence du parc doit permettre de ramener l’endroit à son essence même : « Un lieu de repos où apprécier la nature, se reposer, flâner, marcher. "

Les consultations c'est du donnant-donnant. Pour faire ce que l'on croit devoir y faire avec expertise on a qu'à accepter quelques idées ludiques de citoyens. Tout le monde sera alors content.

Et le parc sera à nouveau charcuté ou encombré. Vous parlez de la valeur patrimoniale du parc? Retirez les clôtures, celles des terrains de sport et du Théâtre de Verdure. Je suis par ailleurs assez content que l'on parle enfin des grands peupliers centenaires autour de l'ancien terrain de manoeuvre militaire dans ce le document disponible en PDF sur la page Réalisons MTL.

 "l’alignement de peupliers centenaires autour de l’ancien champ de manoeuvres militaires et l’espace libre de l’îlot central qui permet de lire cette ancienne vocation importante du terrain"


Je crois avoir déjà lu cela quelque part...





samedi 23 avril 2016

Travail d'édition: mon livre s'en vient...




Je travaille à nouveau depuis quelques semaines sur mon essai "La haie dans le bocage urbain". Tout avance assez bien... mais certaines tâches reviennent avec leur petit lot de difficultés! Je dois dire qu'outre la nécessité de resserrer le texte (beaucoup trop développé dans certains chapitres, c'est un essai après tout!) la question des éléments visuels offre de nombreux défis.

Ci-haut une des illustrations en plan de mon cru afin de montrer comment construire une haie. J'aurai aussi des élévations et des coupes... l'essai se veut didactique. Il faut bien équilibrer l'information textuelle et graphique afin que le tout soit compréhensible. 

Le livre Memento Amori publié récemment (tout le monde a sa copie, non?) comporte un petit film. Mon deuxième titre format iBook en comptera quelques-uns. Question de vous informer et vous faire plonger dans l'atmosphère du sujet... c'est bien une autre façon de faire des livres!





Comme je m'intéresserai aux aspects historiques des paysages, les photos tirées de différentes archives seront présentées. Là, il y a toutes sortes de difficultés! Cette photo vient de la British Library et est libre de droit. Comme il se doit! C'est après tout une photo dans le domaine public (1921). La British Library demande qu'on l'on donne la source et c'est tout. Pas plus de chichi.

Afin d'obtenir le droit d'utiliser certaines images j'ai écrit à la Bibliothèque et Archives du Canada... pas de réponse. Les formulaires sont d'une autre époque et ne sont pas adaptés à l'édition numérique, ni à l'auto-publication. Un petit retard institutionnel sur les réalités de l'édition en 2016... Il s'agit ici encore d'image dans le domaine public (que l'on peut théoriquement utiliser sans problème, donc) mais il est prudent de s'assurer que leur service de contentieux ne force le retrait du marché de vos livres parce que vous n'avez pas les droits! Ce serait faux mais on va pas jouer à cela...

Chaque Musée ou autre institution a des règles différentes même pour des images dans le domaine public: qu'il s'agisse de gravures du 17e siècle, de peinture du 18e ou de photos du 19e.  Il arrive que la même photo du 19e se retrouve dans différentes archives. Un Musée vous demandera de payer des droits alors que l'usage de la même photo dans une autre institution sera libre...

Le temps passé par mon recherchiste (moi...) pour l'iconographie a été assez important!



Un autre type de difficulté: l'utilisation de photos aériennes ou par satellite comme celle ci-haut par Google Maps. La publier ici sur un blog (gratuitement) ne comporte que l'obligation d'indiquer la source de l'image. Mais la publier dans un livre que vous vendrez (usage commercial), c'est une autre histoire! J'en ferai donc des illustrations et cette transformation dérivée (parfaitement légale aux USA) devrait l'être ici aussi... normalement... vous voyez la difficulté! Évidemment comme je fais tout avec budget zéro je ne peux acquérir les droits d'usage de ces photos.




Heureusement que je suis photographe! Mes images ne requiert la permission de personne. Elles ne demanderont que votre appréciation!

Voilà c'était un rapport de l'avancement des travaux... le livre s'en vient!

Bonne fin de semaine!