dimanche 20 avril 2014

Pour vos yeux: ne cueillez pas!





Au Québec, il y a neuf espèces floristiques vulnérables à la récolte. Les voici ci-haut. 

"Une espèce est considérée vulnérable à la récolte lorsque la cueillette exerce une pression pour sa survie en raison de sa valeur commerciale sur les marchés de l’alimentation et de l’horticulture." Plus d'information ici.

Ce sera bientôt le temps d’aller voir, apprécier et photographier ces belles espèces. Contentez-vous de les admirer! Ou d’observer et de documenter leurs pollinisateurs. Sur le mont Royal, un milieu particulièrement sensible vu l'intense fréquentation, combien de fois n’ai-je vu des gens souriants avec d’innocents bouquets de fleurs sauvages… Il est vrai qu’on en voit de moins en moins. Je ne suis toutefois pas sûr que ça soit pour les bonnes raisons…

De gauche à droite et de haut en bas (merci Wikipedia...):

Adiantum pedatum, Adiante du Canada, Maidenhair fern
Photo: Stan Shebs

Asarum canadense, Asaret du Canada, Wild ginger
Photo: Fritzflohrreynolds

Cardamine diphylla, Cardamine carcajou, Toothwort
Photo: Atrian 

Cardamine maxima, Cardamine géante, Large Toothwort
Photo: Eleanor Saulys

Lilium canadense, Lis du Canada, Canada Lily
Photo: Halpaugh 

Matteuccia struthiopteris, Matteuccie fougère-à-l’autruche, Ostrich fern
Photo: Vzb83 

Sanguinaria canadensis, Sanguinaire du Canada, Bloodroot
Photo: Matt H. Wade

Trillium grandiflorum, Trille blanc, White trillium
Photo: Derek Ramsey

Uvularia grandiflora, Uvulaire à grandes fleurs, Large-flowered bellwort

Photo: Kurt Stüber

Ce sera une belle journée avec du soleil... Joyeuses Pâques!



samedi 19 avril 2014

Fleur pasquale: Clitoria ternatea



Photos: Aruna et Ton Rulkens. Wikimedia Commons 
Clitoria ternatea, une plante grimpante de la famille du pois (Fabacée) vient d’Asie tropicale et a été introduite en Australie, en Afrique et en Amérique. « La caractéristique la plus évidente de cette plante est la couleur bleue de ses fleurs… », nous dit Wikipedia. Pas certain que ce ne soit seulement que la couleur qui soit remarquable, mais enfin...

Je ne connaissais que la forme à fleur bleue et je découvre celle à fleur blanche.


Photos: Manoj Rane et Pokok Telang. Wikimedia Commons 

Et une autre forme avec des fleurs plus pâles et à fleurs doubles. 



Encore de nouvelles couleurs...



Photo: Tux the penguin. Wikimedia Commons 

Famille du pois je vous disais.


Photo: Blessed Homemaker.


C'est Pâques et à défaut de chocolat, vous pouvez en en faire une gelée bleue. 



Passez une belle fin de semaine...




mercredi 16 avril 2014

Urubu urbain




Au printemps vous préférez peut-être une hirondelle à un vautour? Dimanche dernier de chez moi j’observais le premier Urubu à tête rouge de la saison faisant des cercles au-dessus du mont Royal. Certaines années on en voit jusqu’à 6 ou 7.

Au même moment (peut-être, le même jour en tout cas!) Alice Morel et Kevin Grégoire passaient par le Champ des Possibles et filmèrent ce grand oiseau. Je les remercie de m’avoir fait parvenir ce petit film. Je crois bien que c’est la première observation de l’oiseau au CDP! Bravo!



Cathartes aura, Urubu à tête rouge, Turkey culture


Le dessous des ailes est bicolore: noir et gris. Ce sont les rémiges (les grandes plumes qui sont gris plus clair. En vol plané, les plus grandes plumes (les primaires) du bout des ailes sont bien étalées, distinctes. Comme on le dit souvent: on dirait un oiseau sans tête, ce que vous pouvez constater sur les des captures d’écran ci-dessus. 

J’ai confirmé en consultant le guide: Oiseaux de proie du Québec et de l’Est du Canada par Harnois et Turgeon, éditions Michel Quintin.




lundi 14 avril 2014

Frênes Funèbres




Carte Google par QuébecBio. Voyez la carte avec filtre de recherche ici: Carte


Combien de frênes trouve-t-on à Montréal (la ville ou l'île...)? Interrogeant cette carte avec les menus déroulants, on obtient des résultats quelque peu imprécis:


Frêne:  48494 arbres
Ash: 49032 arbres
Fraxinus: 48586 arbres


On y trouve 42 espèces et cultivars de frênes. Dans quelques années on sera fixé sur la résistance ou non de chacun de ces cultivars qui ont coûté si cher… On sait déjà que penser de la plantation d’une seule espèce sur certaines rues…

Les méthodes de saisies lors de l'inventaire et de l'ajout à la banque de données variant, on peut s'attendre à un pourcentage d'erreur. Notez que n'apparaissent sur cet inventaire que les arbres sur rue et dans les parcs. Pour ce qui des arbres sur les terrains privés, le mont Royal ou les ruelles... ils n'y figurent pas.

À l'évidence, il manque beaucoup d'information sur la situation actuelle. Puisqu'il s'agit d'une épidémie, c'est pas champion! Des sites d'infestation ne seront pas remarqués...

Toutes ces imprécisions n'aideront pas aux décisions!


Les frênes de Montréal, carte par frêne. Cliquez ici pour voir au complet.



Il y a une autre carte, faite à partir de données et paramètres un peu différents:   

"Localisation de 26 000 frênes de Montréal (14 arrondissements). La taille du marqueur est proportionnelle au diamètre du tronc de l'arbre. Source: http://donnees.ville.montreal.qc.ca/dataset/arbres "

Et pour les amateurs de sensations fortes, il y a aussi cette compilation (par une journaliste du Devoir) des arbres qui seront abattus:



Ce n’est que la pointe de l’iceberg évidemment.




samedi 12 avril 2014

La haie dans le Bocage Urbain






Mon premier projet d'auto-publication avance. La preuve: je vous montre quelques couvertures et j'espère avoir votre avis! Laquelle préférez-vous?

Cet essai propose l'utilisation de la forme paysagère de la haie comme habitat et biocorridor de la biodiversité urbaine.

Notez qu'il ne s'agit (pas encore du moins...) pas d'un livre imprimé mais d'un livre électronique format iBook et que cette couverture ne sera visible qu'en tout petit sur les rayons virtuels de la librairie virtuelle iBookstore...

Je ne devrais pas le dire (parce que je me sentirais obligé de faire tout ce travail...) mais ce titre permet la permutation: une deuxième livre dans la série aurait comme titre "la ruelle dans le Bocage Urbain" ou "les friches dans le Bocage Urbain". Puis "les bosquets et boisés dans le Bocage Urbain", puis "les parcs et forêts dans le Bocage Urbain"... vous voyez?


Lecteurs, un effort, aidez-moi! Quelle est la meilleure couverture???