mardi 19 août 2014

Bayou,1970. Archipel d'Hochelaga




Sur la rive Sud de la rivière des Prairies en 1970. Ce sont les Iles Rochon, Tanguay et Gagné. Pour vous situer, la Coulée verte du ruisseau De Montigny aboutit à ses îles. 

Toutes ces eaux, rivières, îles et chenaux nous donnent un bayou boréal!

Les photos proviennent des Archives de la Ville de Montréal.













samedi 16 août 2014

Mon heimat c'est l'archipel d'Hochelaga





Une série de photos datant de 1974, rien de très ancien... mais quand même pas trop commun, je veux dire rien de commun dans ce qui est publiquement disponible. C'est mon heimat, mon coin d'enfance, le paysage où mon regard s'est fait. Toutes les vues aériennes devraient être, par une loi constitutionnelle, totalement et immédiatement publiquement disponibles: c'est du bonbon, du matériel à faire rêver si vous voulez mon avis. Provenant des Archives de la Ville de Montréal, j'imagine que les prises de vue ont été faite avec du matériel Hasselblad avec lequel j'ai longtemps travaillé. Dire que maintenant c'est avec un Canon Rebel... 

Remarquez, je me plains pas de mon matériel actuel (je peux même filmer...) mais il me manque cruellement un hélico... mon royaume pour un hélico! Ou un hydravion, vu que mon heimat est un archipel, l'archipel d'Hochelaga (ou de Montréal).

Plus précisément mon coin d'enfance est à la rencontre des rivières Mille-Îles, des Prairies, l'Assomption et du fleuve Saint-Laurent. Je baignais dans l'eau. On pourrait croire qu'avec tout cela je serais presqu'aquatique et nageur hors pair? Non... je ne flotte même pas! 

Sur la première photo, depuis le haut: au loin, fusion des rivières des Mille-Îles et des Prairies. Ensuite le pont de l'Autoroute 40. Sous ce pont c'est l'île Bonfoin et l'îlot Serre. Le vieux pont d'acier du CN et le pont Le Gardeur. L'île de Montréal est à gauche, les ponts jumelés font escale sur l'île Bourdon, à droite de la photo.




Ci-haut le pont du CN passe de l'île Bourdon (à droite) et touche Charlemagne, ville d'importance planétaire parce que Céline y est née... Dans le haut de la photo c'est la rivière l'Assomption qui traverse en serpentant la plaine de la vallée du Saint-Laurent et nous arrive des Laurentides. Au-dessus c'est Repentigny, d'où je venons. Le coin extrême supérieur droit c'est le fleuve Saint-Laurent.



Une autre loi constitutionnelle devrait assurer que le moindre îlot de l'archipel porte un nom. Celui à droite du pont? Anticonstitutionnellement il n'a pas de nom! Le bas de l'image: c'est Repentigny. Ville planétairement connue.



Une autre vue, nous sommes au-dessus de l'île Bourdon, le pont à bagnole (le Gardeur) va vers Repentigny, le pont de ferraille (CN) vers Charlemagne. En haut à droite, Montréal avec la Pointe-aux-Trembles (mais c'est des peupliers deltoïdes) à gauche et derrière, baignant dans le fleuve, c'est le groupe de l'île Sainte-Thérèse (île aux Asperges, île aux Canards, île aux Moutons).



À gauche Repentigny, au centre l'ilôt anticonstitutionnellement sans-nom, à droite c'est toujours l'île Bourdon. Dans le haut de l'image depuis la droite: île à l'Aigle, île aux Cerfeuils et l'île qui m'a toujours fait rêver quand on traverse le pont en revenant de Montréal: l'île au Bois Blanc. Avec son beau chalet entouré d'arbres. 

Mon royaume pour l'île au Bois Blanc!





mercredi 13 août 2014

Dell'Historia Naturale



Ferrante Imperato, Dell'Historia Naturale (Naples 1599)



"Ferrante Imperato (1550—1625) est un pharmacien et naturaliste napolitain, auteur de l'ouvrage Dell'Historia Naturale publié en 1599 et possesseur d'un célèbre cabinet de curiosités au Palazzo Gravina de Naples."


À l'instant, dans mon bureau.


J'ai très peu de vrais spécimens, ils sont habituellement sous forme numérique.




dimanche 10 août 2014

Vedute varia




Le pont Champlain en 1969. Tout va bien, aucun bouchon. 



La carrière Francon en 1970. C'est fou ce qu'on mange du béton.



 1976, trois ormes moribonds.



Photos tirées (et légèrement modifiées) des Archives de la Ville de Montréal.



vendredi 8 août 2014

Arbre remarquable au parc La Fontaine




La partie la plus à l'Est du parc La Fontaine (à Montréal) compte quelques gros spécimens d'Érables argentés (Acer saccharinum, Silver maple). Il est possible que ces arbres soient en fait des vestiges de l'époque de la ferme Logan au 19e siècle.





Le film est monté rapidement (sans titre ou fondu enchaîné) et ce collage avant/après d'après une carte de 1869 et une photo satellite de 2008 aussi... Je vous montre donc approximativement la localisation de cet érable exceptionnel. Désolé pour le repérage vite fait... mais si vous y allez vous ne pourrez le manquer!

Cet arbre au tronc tordu poussait-il au bord du ruisseau comme j'aime l'imaginer? Imaginez un peu si on faisait ressortir ce ruisseau enfoui? S'il s'agit de valoriser le parc, définitivement retirer les rues qui le traversent et mettre à jour le ruisseau qui le traversait serait un geste d'éclat sans précédent.

Tiens je l'appelle dorénavant le ruisseau Papineau...

Et j'en profite pour saluer David que j'ai rencontré alors que je filmais. Nous partageons l'admiration de cet arbre remarquable.