dimanche 9 décembre 2018

Rafflesia arnoldii



Gloria Immondi!


Marcher dans une forêt de Sumatra et avoir la surprise anticipée d'une exhalaison de cadavre en putréfaction, vous avez de la chance! Vous la cherchiez. Vous vous rapprocher de Rafflesia arnoldii en fleur! Après ce signal olfactif, en trouver la source est facile: cette fleur atteint 1 mètre de diamètre. 
Il faut savoir que la fleur miasmeusse sont pollinisées par des mouches qui apprécient avec intempérance les parfums rares… Les fleurs sont soit mâles ou femelles et je ne sais pas si elles se distinguent ainsi par le nez. Quoiqu’il en soit la plante est rare et la pollinisation doit être plutôt infréquente.


Ci-haut: deux boutons de fleur.

Si la plante n’est pas en fleur elle est plutôt difficile à trouver! Il s’agit d’une plante sans feuille, sans racine, strictement parasite, totalement sous-terraine durant sa vie végétative. Essentiellement elle se nourrit en se branchant sur les racines d’une liane tropicale de Bornéo ou ailleurs dans la région de l’Asie du Sud-Ouest.
Un végétal vegan… Ou un chou puant tropical!

Vue latérale et en coupe des fleurs de Rafflesia arnoldii sur une racine de liane.


La plante semble rare (mais il est difficile de quantifier des fantomes!) mais assurément son habitat se réduit: elle est menacée. Elle est aussi, jusqu’à présent, impossible à cultiver.

Planches modifiées, tirées de: 
An account of a new genus of plants, named Rafflesia. London.Printed by Richard and Arthur Taylor, 1821.





samedi 8 décembre 2018

Walker & Walker




Presque pareils les deux versions.

Je sais pas combien d'auteurs aimeraient être publiés, d'office, ou presque, dans deux langues... Je l'avais annoncé et voilà, c'est fait! Mon nouveau livre est disponible en français et en anglais!

Voilà sans doute un avantage de l'édition numérique, qu'en pensez-vous? Ces deux versions sont en "librairie" dans 51 pays. Ça aussi c'est pas mal, je trouve!

Toutefois, je réfléchis encore à publier la version en espagnol... sans relecture, c'est plutôt risqué, non?

L'édition numérique, c'est vraiment une autre bestiole. La comparaison avec l'impression sur arbre mort n'est pas toujours pertinente. Mes livres n'auraient tout simplement pas vu le jour sur papier chez Monsieur l'Éditeur ou Madame Distributrice. Alors comment comparer des non-livres (sur papier) à des livres numériques publiés (virtuels et non-réels pour plusieurs)? 



Une des quelques cartes dans le livre, donnant un peu de contexte historique.


Vous avez maintenant le choix:

        en français: Les ruelles du Plateau-Mont-Royal:

        http://tinyurl.com/yabbrdjw

        ou

        en anglais: Back-alleys of Plateau-Mont-Royal:

        http://tinyurl.com/y874ulmv






Bien entendu, je regrette de devoir le dire encore: le format numérique iBook n'est lisible que sur les iPhones, iPad, iMac et autre ordis Apple. 

Un livre sur les ruelles, visuellement riche, avec un peu plus d'atmosphère rendue par l'ajout de courts vidéos et des sons... ça ne vous tente pas?

L'avis du blogueur Henri Lessard: 


"Le safari photo vaut le détour. Texture, lumière, topographie (oui, même le Plateau a une topographie !) : tout un monde par des indices : fenêtres, portes, brins d'herbe dans le pavage, graffitis... À coup sûr, l'endroit est habité, même si on ne voit (presque) personne. En tout cas il a une âme."

jeudi 6 décembre 2018

Hors-Walker


Quelques photos (finalement rejetées) de mon livre  Walker: les ruelles du Plateau-Mont-Royal:










Je crois bien envoyer demain chez Apple la version anglaise de mon livre. Disponibilité dans les quelques jours qui suivront!

Ars Longa, Vita Brevis!


Et j'ajoute ici ce que je viens de partager sur Twitter:



Le livre contient de nombreux petits effets spéciaux (disons...) comme ci-haut... vous avez compté les chats?