samedi 16 mars 2019

Prions Saint-Joseph pour le printemps




L'oratoire Saint-Joseph en 1967 (trouvé sur Flickr, recradé, etc.).



L'oratoire Saint-Joseph en 2011 (trouvé sur mon disque dur).



Une peintre-paysagiste que je ne connaissais pas: Joséphine Bowes (1866).



Allée de peupliers, Joséphine Bowes.



Mon prochain livre Walker progresse, plus qu'il n'y paraît sur cette capture d'écran du dossier! Ne priez pas Saint-Joseph. J'ai ainsi monté deux courts clips et je travaille sur la sélection finale. Je suis pas encore branché sur le choix des parcs et espaces verts à représenter...

Comme toujours la couverture demande bien du travail. Toutefois, comme il s'agit d'une série, j'ai un modèle de mise en page et la fabrication du fichier final sera des plus aisées!

Donc ça avance! Le livre sera prêt à la fin du mois. (taux de fiabilité de l'affirmation: très élevé!).

Bonne fin de semaine!







samedi 9 mars 2019

L'arbre pour une forêt



Maxfield Parrish. Riverbank, Autumn. 1938


Samuel Palmer. The Weald of Kent. 1833–1834.


Eugène Stanislas Alexandre Bléry. The Branches of an Oak Tree. 1805–1887.


John Robert Cozens. Lake of Albano and Castle Gandolfo. 1779. 


L'arbre pour la forêt et l'arbre pour le parc. Et le paysage.


Je travaille sur mon prochain livre de la série Walker. Le titre n'est pas définitif. Quelque chose comme "Parcs et espaces verts". Évidemment le livre numérique sera aussi publié en anglais sous le titre (tout aussi temporaire) "Parks and Green Spaces". Les photos ci-haut sont une sélection avancée.

Il y a bien du vert. Et du bleu. Le ciel et l'eau... alors "Parcs et espaces verts et bleus" ???

Faut voir! Quelques autres réunions avec l'équipe de rédaction en perspective.

Publier en anglais m'a permis de rejoindre un autre public. Le fait de ne plus inclure de texte, ou de minimiser leur importance, permet des "traductions" plus aisées... C'est que mon travail d'auteur auto-publié est aussi un travail discret de recherche de bonnes formules. Combien de travail de photo, d'illustration, de rédaction et de mise en page, de traduction et de promotion, de mille autre petites et grandes tâches, etc. pour combien de livres vendus? À quel prix?

Beaucoup trouvent ces questions vulgaires ou déplacées. Je ne peux m'empêcher d'y voir alors une idéalisation du travail de l'artiste ou de l'auteur (dans mon cas auto-publié) couplée à l'attachement à l'idée qu'un livre c'est du papier. Du papier imprimé ayant reçu l'approbation de professionnels. Vendus par des professionnels. 

Il se publie néanmoins pas mal de niaiserie avec cette méthode qui ne garantie rien du tout... Mais tout le monde insiste!

Que faire alors des idées et des projets d'un libre-penseur (on m'a jugé ainsi négativement...), d'un artiste marginal?

Le fait est simple: la chaîne standard du livre ne m'a pas permis de continuer à y publier. C'est le cas de nombreux auteurs. Une autre chaîne existe et je suis dans cet espace!

Il est bien vert. Et bleu. Et l'arbre respire. 


Le printemps se pointe. Bonne fin de semaine!










samedi 2 mars 2019

De Madagascar, aux Indes, à la Belgique!




Charles T. Scowen Lily, 1880s. British Council Sri Lanka.


Nnoooon! Que non! "Lily"! Un lis? Vraiment, Mr. Scowan?

Il s'agit bien sûr d'une orchidée, Angraecum sesquipedale. Espèce fameuse et fabuleuse. Darwin avait prédit le papillon de nuit qui est le pollinisateur de sa fleur. Une longue histoire... (voyez ici)
 



Fraise, 1849. Annales de la Société royale d'agriculture et de botanique de Gand.


De Madagascar, aux Indes, à la Belgique! 

Heureux qui comme Ulysse a goûté à ce fruit.

Le temps des fraises, ça reviendra!


En attendant, bonne fin de semaine!