mardi 14 avril 2015

Érable argenté



Notez le cupidon ailé à droite.

Le printemps c’est la saison où ces grands arbres, déjà si haut dans les airs, s’éveillent et s’envoient en l’air. Ils font leurs basses besognes au-dessus de nos têtes. 

On aime ça.



Pas mal de gens, de nombreux amis, ont les yeux à l’affût, cherchant ce signe certain du printemps: la floraison des érables argentés. J’ai déjà vu de nombreuses photos sur les réseaux sociaux. Je vois ces arbres qui fleurissent depuis la fenêtre de mon bureau: ils sont en éclat!



Dans notre région le premier érable à fleurir est l’Érable argenté (Acer saccharinum, Silver maple). Comme l'arbre est partout présent on constate facilement sa floraison. Si c’est le premier érable à fleurir, ce n’est pas le premier arbre! Je note que le peuplier hybride trouvé récemment (Populus x smithii) est déjà en fleur depuis une semaine et que l’un de ses parents, le Peuplier faux-tremble (Populus tremuloides, Trembling aspen) l’a précédé de quelques jours. 


Celui-ci est plutôt l'Érable de Norvège (Acer platanoides, Norway maple). Il dort encore.

Le parc La Fontaine, comme tant de parcs à Montréal, compte de nombreux Érables argentés et beaucoup sont centenaires. J’ai pris quelques minutes hier après-midi et je suis allé marcher un peu afin d’apprécier le beau temps et photographier les érables. C’est un rituel annuel je crois bien!



Les érables ont des fleurs mâles (avec des fleurs ne possédant que des étamines, on dit « staminées ») ou femelles (ci-haut), qui ne sont que pistillées (de pistil, partie femelle de la fleur). Ils ont aussi des fleurs bisexuées. Tous les cas peuvent se présenter sur un seul arbre ou une seule branche.


Feuilles pistillées (femelles), jaunes cette fois.

Les étamines ouvraient leurs anthères, les petites loges à pollen au bout du filet bien dressé (la petite colonne qui porte les loges) et la poussière fertile est emporté par le vent. Les pistils, comme des doigts gantés de velours rouges ou jaunes semblent chercher à saisir ce que le vent apporte.



Ci-haut les fleurs mâles de l'Érable argenté. À l'avant-plan les anthères noires sont à maturité et ont éj... éjecté le pollen. On en voit encore quelques grains jaunes que le vent n'a pas encore levé. Les étamines à anthères encore rouges sont en attente, toute turgescente.

Ça viendra...



Nu, tout est nu au parc La Fontaine. Les érables argentés, nus, font l'amour. C'est révoltant.

On aime ça.




4 commentaires:

  1. Ha ha! Quel indécent billet botanique. Merci cher Roger!

    RépondreSupprimer
  2. Le printemps inspire... content que tu apprécies! Merci...

    RépondreSupprimer
  3. Grâce à vous, depuis mardi mon ordinateur porte fièrement en fond d'écran son nouvel habit de saison. Toujours aussi belles, les macro photos d'éclat de fleurs d'arbres de l'Inspektor des signes du printemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout cela me procure grand plaisir. Je crois bien que c'est pour cela que je l'ai fait. Merci!

      Supprimer