samedi 11 octobre 2014

Le Peuplier de Lombardie




L'étude des peupliers est assurément une de mes préférées. Vivant en général aussi longtemps qu'un humain, guère plus, habitant parmi nous dans les villes et les campagnes ces arbres sont nos compagnons depuis bien longtemps.

Dans mon billet du 29 septembre, Populus nigra 'Italica',  j'écrivais "Je cherche donc un vrai vivant Peuplier de Lombardie!" En ville je ne trouve que des chicots desséchés! J'en voulais un vivant...

J'ai reçu une réponse* et sur l'indication de ce lecteur je suis allé au parc Théodore sur la rue Viau, près du parc Olympique. 



Ce Peuplier fait habituellement des rejets de souche.

La silhouette en fuseau, fastigiée dit-on dans le cas de ces arbres, est facilement reconnaissable. Il s'agit bien du Peuplier de Lombardie dont le nom exact est Populus nigra 'Italica'.

Hier par hasard, traversant la Montérégie et les Cantons de l'Est, j'en ai vu plein mais je n'avais pas le temps de m'arrêter et de les photographier. L'arbre est encore assez commun en campagne, planté en alignement souvent, même si ce sont souvent, mais pas toujours, maintenant des cadavres...


Le Peuplier noir a quelques variétés et de nombreux cultivars: le Peuplier de Lombardie est une mutation d'un arbre mâle que l'on propage par bouture. Ce sont des clones et il ne faut pas oublier que tous ces arbres, plantés aux quatre coins du monde, sont en fait un seul individu!

Le Peuplier de Lombardie est bien un Peuplier noir toutefois. Toutes les variations de l'espèce ont un caractère constant: on trouve deux sortes de feuilles sur les branches.

Cette dernière planche nous montre à gauche une feuille pré-formée, contenue en petit dans le bourgeon qui a passé l'hiver avec quelques autres. La feuille à droite est néo-formée, c'est à dire qu'elle résulte d'une croissance plus tard dans la saison. Cette feuille n'était pas "pré-formée" dans le bourgeon.

Techniquement la forme en losange de cette feuille pré-formée se dit "rhomboïdale". Avec le trait orange je crois que vous pouvez bien voir que la base des feuilles est bien différente. Sur une même branche les pré-formées se trouvent à la base, les néo-formées sont au bout de la branche.

Le lecteur m'indique un autre spécimen de peuplier qu'il n'arrive pas à identifier. C'est tout à côté du parc et j'y suis allé. Je vous reviens là-dessus dans quelques jours car je dois partir bientôt pour le Champs des Possibles: c'est notre journée de plantation d'automne. Avec enfin un beau spécimen de l'Orme liège, trois Ormes rouges et de nombreux arbustes provenant de ce nouveau producteur: Arboquebecium.



*merci à Marc Simard pour ses généreuses indications.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire