mercredi 25 septembre 2013

Le Chêne pédonculé, espèce naturalisée?




Je sais pas pour vous mais pour ma part je constate que la production de glands par les différentes espèces de chênes a été assez extraordinaire cette année. Bonne récolte quoi! Et les récolteurs, en ville du moins, ce sont les écureuils qui ont tôt fait razzia… Le Chêne rouge (Quercus rubra, Red oak) ci-haut est au métro Mont-Royal où il y a toujours beaucoup de monde sur la place. Les écureuils, habituellement sans gêne, hésitent peut-être un peu d'y aller… les arbres sont donc encore chargés de glands. Quelques autres arbres du quartier n'ont plus un seul gland en branche, depuis longtemps…




Comme le Chêne rouge, le Chêne pédonculé (Quercus robur, English oak) a produit des glands (la photo ci-haut) à la tonne cette année. Vous vous rappelez que nous avons trouvé ce Chêne à gros fruits (Quercus macrocarpa, Burr oak) qui se reproduisait spontanément (avec l'assistance de quelques écureuils oublieuses) dans une ruelle tout près. Voyez ce billet ici.

Alors que penser de tous ces glands du Chêne pédonculé? L'écureuil en oublie?

Charles L'Heureux me demandait si j'avais déjà vu un Chêne pédonculé  spontané. L'arbre est après tout abondamment planté, habituellement sous sa forme fastigiée. Par ailleurs on sait que l'espèce est naturalisée sur la côte Est américaine mais aussi au Canada: en Ontario et dans les Maritimes. Alors pourquoi pas par ici?

 

Sur la photo ci-haut on voit deux Chênes pédonculés: l'un à l'arrière-plan (pas très visible…) étroit et plus haut est un cultivar fastigié et l'autre à l'avant-plan (on voit son tronc au centre de la photo), tout en rondeur, n'est pas fastigié. Il y a par ailleurs un alignement de quatre ou cinq arbres tout à côté. Mais que penser de ces deux arbres? A-t-on planté ainsi côte à côte, à moins d'un mètre, deux chênes? L'un fastigié et l'autre "normal"? Ou s'agit-il d'un sauvageon, issu d'un gland oublié par un écureuil?

Le cultivar fastigié ne se reproduit pas par les glands, puisqu'une pollinisation croisée donne des glands produisant des individus "normaux", ronds. Le cultivar Chêne pédonculé 'Fastigiata' est en fait une greffe d'une branche d'un individu fastigié (un clone donc) sur un pied d'un arbre issu d'un gland "normal" à cause de la pollinisation croisée.
 
Je ne suis pas certain de pouvoir l'affirmer et je ne sais pas comment le démontrer parfaitement: cet individu est possiblement un Chêne pédonculé spontané. Ce serait un ajout à la flore de Montréal et du Québec...



4 commentaires:

  1. Salut Roger,

    Les Caryers du Cap St-Jacques ont également été très productifs cette année. Par contre les écureuils sont moins friands de leurs fruits plutôt amers.

    Luc

    RépondreSupprimer
  2. Quel plaisir que de lire ton billet Roger !

    Belle observation , il serait intéressant d'aller sonder les alentours du vieux chêne pédonculé de Verdun afin d'en trouver des petits issus de ce dernier .

    RépondreSupprimer