samedi 2 août 2014

Populus victoribus!




Comme un signe de victoire. 


« Le 15 juillet 2014 - L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal lance un appel aux artistes afin de créer une oeuvre d’art in situ, tout en donnant une deuxième vie à un arbre du parc La Fontaine. Ce faisant, l’arrondissement souhaite rendre un hommage particulier à l’artiste engagé qu’était Frédéric Back, décédé le 24 décembre 2013.

L’oeuvre d’art, créée à partir d’un peuplier mort, offrira une expérience chargée d’émotions qui sera en parfaite cohérence avec le parc et ce qu’il incarne. Les artistes qui le désirent peuvent soumettre un projet qui implique la participation citoyenne dans la réalisation de l’oeuvre. Les propositions artistiques doivent inclure des activités de médiation auprès des clientèles ciblées. 

La date limite pour présenter un dossier est le 15 août. Tous les détails dans le document ci-joint: »
(Ici)


« Deuxième vie »? « Peuplier mort »? Le problème c’est que l’arbre n’est pas mort… Un autre problème: si vous voulez vraiment célébrer cet arbre, un des super-manifiques-mastondontes-incroyabilesques Peupliers de Caroline, le premier truc c’est de le remplacer en faisant une simple bouture…



Je soyons même pas mort, bâtard!


L’ordinaire (la très, très ordinaire) facilité de faire des boutures avec ces peupliers et d’assurer ainsi la continuité historique de leur présence dans le parc est à mettre en rapport l’apparente hyper-complexité organisationnelle des services d’horticulture (trop lourde pour faire un geste aussi simple? Une bouture bordel!) ou de l’amnésie permanente dont nous semblons atteints. 

On peut aussi déplorer que si nous avons toutes sortes de précautions et réglementations sur le patrimoine architectural nous n’avons guère de soucis devant la perte de pareils Monuments vivants… Ne me dites pas que les coûts de soins ou du prompt remplacement de ces arbres soient prohibitifs. Il est vrai que les considérer Monuments vivants ne permet pas aucune taxation et ne donnerait pas un sous dans nos coffres… 

Préserver notre patrimoine arboricole c'est pas rentable, quoi!

Que faire du parc La Fontaine? D'abord, il est grand temps que l’on s’intéresse attentivement à l’histoire de ses différents paysages et à leur continuité. Ces grands peupliers méritent amplement (amplement de grande ampleur, disons) une présence dans la forme de plantation d’origine (que l'on ne montre pas toujours sur les cartes et plans contemporains d'ailleurs...).


Quelques autres des Vraiment Grands Peupliers au parc La Fontaine.


Vous croyez que ces arbres avaient été choisis au hasard pour être plantés ici?

Vous croyez que la grande et spectaculaire ovale sur laquelle cette armée de géants a été plantée n’a aucune signification culturelle? 

Il est vrai qu'on a stupidement empli cette grande place de rassemblement par une infinie quantité d'installations sportives. Et on en ajoute encore! Au goût du jour, je vous le donne en mille: volleyball de plage... Bikini Village quoi!

Curieux comment c'est l'amnésie qui soit en continuité...

On nous ressort Frédéric Back avec une association tellement facile et au goût du jour... Arbres? Frédéric Back!... expérience chargée d’émotions... participation citoyenne. Voilà! Tous les mots clés sont réunis... C'est si gentil qu'on ne peut rien trouver à redire, n'est-ce pas?

Rien. Sauf: amnésie. Impuissance.


Il est pas mort le peuplier...


Quelques liens sur ces peupliers: un, deux, trois.





9 commentaires:

  1. merci roger ! caché noir et avec raison !

    RépondreSupprimer
  2. Qu'avez-vous donc contre les maillots et les émotions... chargées...si cet arbre n'est pas mort alors qu'il se lève et qu'il marche

    RépondreSupprimer
  3. Vous avez raison les Monuments vivants ce sont maintenant les émotions que procurent le soccer et les bikinis. Où avais-je donc la tête? L'arbre n'ira nul part on lui sciera les jambes.

    RépondreSupprimer
  4. j’ai lu la requête de l’arrondissement, déjà les délais sont débiles ! Fermenté un projet sur papier en même pas un mois pour une «oeuvre» qui sera là de 5 à 8 ans... ouin... débile... et la création de l’oeuvre devra se faire en même pas 2 mois... tabarnak !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis dubitatif devant ce projet qui manque l'essentiel: le besoin de préserver cette plantation historique dans un parc si important. Faire appel à l'imagerie populaire (Frédérik Back) limite sérieusement la créativité contemporaine. On manque donc trois bateaux: celui du passé, du présent et de l'avenir...

      Supprimer
    2. Je pense 100% comme vous... Les peupliers sont les plus majestueux et font partie du patrimoine de ce parc ce pourquoi nous nous devons de planter de nouvelles boutures afin qu'ils y en ait toujours dans ce parc... Ce sont mes arbres préférés...Mais en tant que passant dans le parc, rien nous empêche nous-même de mettre des boutures, je serais le premier POUR!!

      Supprimer
    3. Merci de votre accord et appui... nous sommes maintenant trois ou quatre... ;)))

      Supprimer