samedi 18 juillet 2015

Marché (dessus si) des possibles




S’installer pour la belle saison dans un petit parc du Mile End (le parc de l'Aréna Saint-Louis) pour faire une foire urbano-campagnarde, c’est sympathique, non? Le Marché des possibles! La belle affaire! Ils s’installent tout à côté du Champ des Possibles et donnent même l’impression d’emprunter le nom. Mais je peux me tromper là-dessus…



Voilà: vous vous installez et vous mettez des food-trucks partout autour. Plein. Ensuite ne pas oublier les food-trucks. On ne peut rien faire sans food-trucks. Si ya beaucoup de foods-trucks, ça se sentira des kilomètres à la ronde. La foire sera un succès. Pi ça prend de la bière. Ensuite vous louez des kiosques à des petits producteurs maraîchers, des artisans et autres trucs du genre. La foire sera un succès je vous dis. Avec du hip-hop et du yoga. Avec des camions à la nourriture. 

Toutes les demographics sont atteintes... ce sera tout un succès!



Comment parler de la vacuité épidémique de ces événements dont nous sommes constamment accablés. Vides comme nos estomacs. Nous souffrons grégairement de sous-alimentation après tout. Nous manquons d’événements estivalesques avec des food-trucks. Voilà, je l’ai dit. 


Ya encore un peu de place pour un food-truck à gauche…



Mais, rassurez-vous, nous ne sommes pas les seuls accablés. Rassurez-vous! La petite forêt de conifères, une rareté dans le quartier et même en ville, a son lot elle aussi. Je me trompe? Vous me direz? Je me trompe ou ces arbres montrent des signes de lassitude? Ou de quelque chose comme du stress: ils perdent leurs aiguilles. Les arbres sont jaunis me semble. Non c’est pas l’automne. Pi les conifères ont plutôt tendance à garder leurs feuilles. Comme. Genre. À part le truc qui lui perd ses aiguilles pour m’emmerder. Comment il s’appelle déjà? Pas grave on trouve pas de mélèze ici. 


Du malaise, ça, yen a pas mal.



Comment ça les arbres perdent leurs aiguilles? Les food-trucks et la bière provoquent des flatulences toxiques? Le nuage délétère empoisonne les arbres? Et ces derniers en remettent et jettent leurs aiguilles! C’est pas fair-play! 

Tout allait bien, on avait même plein de food-trucks.


Ou c’est tout simplement que le piétinement massif des festifs ventres pleins écrase un petit peu les racines des conifères? Comme dans: peut-être? Genre, un peu?



Pi que les arbres ça… comment dire… ça vit par l’air et par le sol avec ces délicats organes (les racines vous savez) qui sont de plus superficiellement disposés, hypocritement tout juste sous le sol? 

Les conifères, c’est pas fair! Ils rechignent à ce qu'on leur marche dessus!

C’est pas si grave! C’est juste des arbres. Je suis trop délicat. Je casse le party. Pourtant j'avais prévenu (mais qui suis-je, hein?). Je l’avais dit l’an dernier mais je pensais pas (même moi je pensais pas, je le jure) que les dommages seraient déjà visibles. Je disais (j’avais probablement trop mangé et mon esprit était un peu occupé à la salivation ou autres processus péri-alimentaires) que dans trois-quatre ans, si cette foire s’installe là à tous les étés, le dommage aux arbres se ferait sentir. 


Mais non! J’étais dans les patates! Dans la poutine au bacon à l’érable équitable, je vous dit! Les arbres du petit parc sont déjà occupés à être malade de consommer l’assomoir trop festoyant qui les écrase…



Au Champ des Possibles ça plante des arbres. Et il y en a pour trouver qu’on fait pas grand chose… Au Marché des possibles ils font autrement. Les arbres, ils marchent dessus. La plante conjuguée des pieds pesants les écrase. Eux ils font quelque chose!

Je sais, c’est pas si grave! C’est juste des arbres. Pourquoi je vous emmerderais?

Amenez la famille! Yaura des food trucks pour enfants!

On a beau dire, Montréal l’été, c’est beau! C’est vert!



Faire des espaces verts, ça prend du temps. Beaucoup de temps. Ça pousse pas vite le machines à ombre et à fraîcheur, les maisons d'oiseaux, les arbres, vous savez? Ça prend du temps et il faut faire attention durant tout ce temps. Je sais, c’est pas très festif… 

Les démolir ces espaces verts, par contre, c’est un peu plus rapido. Et tellement le fun!

Découvrez un peu ce Marché des possibles ici

Sur le Twitter de l'Arrondissement Plateau-Mont-Royal:




Le Plateau @LePMR 14 juil.
Parc des Compagnons, Ludger-Duvernay et Baldwin :
Apportez votre hamac, détendez-vs...et épargnez les arbres! 


Oui... épargnez-donc les arbres...




1 commentaire:

  1. dire que Paul Gauguin, lui, avait compris tout ça bien avant que ces arbres soient même nés...

    RépondreSupprimer