samedi 15 janvier 2011

Ville verte: Pripyat

Photo Mark
Avantageusement situé sur une colline près de la rivière Pripyat on ne sert plus rien au Pripyat Café, plus de café, rien. Si on visite la ville on ne peut même pas y rester longtemps. On aime pas les étrangers? Pourquoi?


De sobres petits cottages sont toujours disponibles. Photo Cheyenne&Joshua 

Ce n'est pas un simple parc ou une gare de triage qui sont laissés au libre verdissement. C'est toute la ville qui s'est transformé en jeune forêt et pré fleuri. Pripyat, la ville-verte. Comment ont-ils fait?


Une véritable Cité-Jardin, fleurie! Photo Cheyenne&Joshua

Quel concept touristique! Il n'y a personne pour nous accueillir! Pripyat est une ville fondée en 1970 qui atteignait 50,000 habitants en 1986 au moment de sa désertion. Le 26 avril 1986 précisément. Il y aura bientôt 25 ans. Une Pompéi du 20e siècle, sans les cendres. 


Photo http://forum.ebaumsworld.com

Pas de cendre mais tellement d'autres choses à offrir! On y trouve des divertissements sécuritaires pour toute la famille. 



La seule ville sans voiture en Europe! Les stationnements sont maintenant verdis et occupés par les peupliers.


Au loin la voisine radieuse usine. Quelle vue!

Malgré tous ses charmes ordinaires la ville est totalement irradiée et inhabitable. Il y a les friches post-industrielles. Il y a aussi une ville post-nucléaire.


 

Et il y a toujours de la place à l'hôtel. Pripyat est voisine de Tchernobyl…


L'industrie touristique de l'Ukraine réserve d'autres trésors qui combleront les visiteurs pressés. Faites un tour d'hélico, par ici!


8 commentaires:

  1. Salut Roger et Bonne Année,

    Félicitations pour ton 100ième membre!

    Quite a portrait of a post-nuclear friche. I wonder how our post-mining towns compare, Sherfferville and the like.

    Cheers,

    Bronwyn

    RépondreEffacer
  2. Wow Roger!!! Wow :)
    J'ai envie de pleurer de joie. C'est comme un rêve qui prend vie, qui s'accomplie. Je veux y aller!!

    RépondreEffacer
  3. Bonjour et bonne année à toi brune Bronwyn! En attendant d'aller à Shefferville et autres villes minières je me contenterai des carrières sur l'île de Montréal. Et autres milieux anthropiques.

    Vos choix de destination-vacance sont excellents Véronique. Il faut toutefois penser à de très GROSSES bottes épaisses pour aller marcher par là. Il y a des débris partout...

    RépondreEffacer
  4. Ce blog est décidemment génial !!
    Merci pour cette visite invraisemblable ... presque magique s'il n'y avait pas ce "passé" flottant dans l'air - mais on aimerait tant y croire - et les images sont superbes malgré tout :)

    RépondreEffacer
  5. les images de Quintin lake sont sublimes...

    RépondreEffacer
  6. Tu pourras toujours te recycler en agence de voyages si besoin. :)

    RépondreEffacer
  7. pour l'agence, ça fly déjà fort: on décolle aux demi-heures avec Roger...
    voyez: agents de bords & complices du pilote-extrême, attachez vos tuques, tous fins prêts pour le prochain décollage? dans 10 - 9 - 8 - 7 - 6 ...

    RépondreEffacer
  8. La dernière photo me fait penser à certaines toiles du peintre Edward Hopper ; «Morning Sun», «Rooms by the Sea», «People in the Sun».

    Le soleil, la vaste fenêtre et, étrangement, parce que les toiles de Hopper sont habituellement peuplées, un semblable sentiment de solitude et de malaise.

    J'avais pensé à ce rapprochement avant de lire le post suivant qui lui aussi nous ramenait vers la peinture. Moi qui croyais être encore hors sujet...

    RépondreEffacer