mardi 5 novembre 2013

Un plein rayon dans l'anti-bibliothèque



Projet "Teuscheriana", 2006

Lors d'événements publics, au Champ des Possibles et ailleurs, on me présente comme connaisseur de l’écologie urbaine (ou expert, même si je n'en ai pas cette prétention). Il arrive qu'on me dise spécialiste de la flore urbaine, on fait même l’impair de me dire botaniste (mais pourquoi pas?). Je ne suis pourtant qu'un auteur et essayiste… Et j’utilise en fait par commodité le terme de naturaliste (suivi de "urbain"). Donc, voilà: naturaliste urbain! C’est assez juste et puisqu'avouer qu'on est un artiste vous disqualifie en général pour des sujets plus sérieux...


Projet "Teuscheriana", 2006


Les gens sont étonnés d'apprendre que mon premier livre publié (le Guide la la Flore Urbaine) n’était pas mon premier choix! Non, c'est tout simplement le premier projet qui a été accepté par un éditeur. Je n'ai certainement aucun regret. Le livre s'est bien vendu (pas mal pour le petit marché du Québec) et il se vend encore…

 Projet "Flore du mont Royal", 2006

C’est le hasard qui a fait de moi l'auteur d'un essai sur la flore urbaine. En fait j'avais de nombreux autres projets, assez bien avancés. Je vous ai déjà parlé de ce Guide des Orchidées du Québec. J'avais aussi un projet sur la flore du mont Royal, je vous montre quelques pages aujourd'hui. Enfin il y avait cet autre projet (une simple ébauche cette fois) qui est aussi resté sur les tablettes virtuelles. Il s'agissait d'un album grand format sur les orchidées tropicales avec le titre de Teuscheriana, voulant honorer Henry Teuscher, l’architecte paysager qui a conçu le Jardin Botanique de Montréal, spécialiste méconnu des orchidées justement.


  Projet "Flore du mont Royal", 2006

Si j'ai (ou avais…) quelque expertise que ce soit ce serait du côté des orchidées. J'en ai cultivé des centaines d'espèces (très rarement des hybrides) pendant des décennies. J’ai encore le premier spécimen que je me suis procuré en 1980: Brassavola nodosa. Je lisais aussi avec soif et appétit tout ce qui regardait leur biologie, leur évolution, leur séduction des insectes et des humains, etc. C'est bien l'histoire naturelle des orchidées qui m'intéressait. Pour moi une bonne lecture c'était quelque chose comme Phylogeny and Classification of the Orchid Family de Robert Dressler. Je lisais comme un véritable feuilleton ce qu'écrivait Kenneth M. Cameron sur la biogéographie et la phylogénie moléculaire de la sous-famille Vanilloideae... Les orchidées m'intéressaient un peu...

Le livre aurait été pas mal...

L'anti-bibliothèque de tous les livres inachevés ou non-publiés est immense! Je suis assez fier d'y avoir un plein rayon...





2 commentaires:

  1. Les naturalistes urbains sont de drôles de bestioles.

    RépondreEffacer
  2. Vous me faites VRAIMENT plaisir Caroline! (bibitte vous-même...)

    RépondreEffacer