lundi 5 avril 2010

Arbre à frissons


brise de printemps, brise d'automne


Un des arbres les plus communs en Amérique du Nord est très rare à Montréal. Pourquoi le peuplier faux-tremble n’est-il pas plus souvent planté sur les trottoirs ou dans les parcs? Il est magnifique en toutes saisons pourtant. Un choix moins bête que l’érable de Norvège par exemple. Sans doute à cause de considérations découlant de sa relative brève existence. C’est un arbre pionnier, il colonise le premier des sites de feux de forêts par exemple. Les arbres plus “nobles” se développeront sous sa protection. À se demander qui est le plus noble?




les chatons femelles du faux-tremble vendredi dernier


Les essences d’arbres qui constituent le catalogue actuel des “bons arbres” exclue notre peuplier. La courte vie d’une essence n’est pas le meilleur critère. La dureté du milieu des trottoirs s’occupant déjà très bien de “faucher” les espèces dites nobles ou résistantes... Le milieu urbain est l’espace que nous traversons à tous les jours. Marchant ainsi dans la forêt urbaine nous apprécions la fraîcheur de l’ombre ou de rares parfums. Il s’agit d’une source de bien-être et d’une expérience sensorielle que l’on peut enrichir avec le faux-tremble justement. Si nous acceptons l’idée de biodiversité il faut accepter et inclure non seulement le maximum d’espèces mais aussi le maximum de processus biologiques. Les arbres à vie brève ont aussi une croissance accélérée. Les accommoder nous donnerait une ressource paysagère de premier ordre. Sans oublier la grande qualité de chanteur de  peuplier faux-tremble, offrant les frissons audibles de ses feuilles à la moindre brise. La brièveté de l'existence ne mérite-t-elle pas un espace de représentation en ville?

À quand des plantations de Populus tremuloides?

3 commentaires:

  1. Merci de nous ouvrir à cette possibilité . Cet arbre a quelque chose de si rafraichissant !

    ...entièrement d'accord avec toi !

    RépondreSupprimer
  2. Pas si rafraichissant quand il est planté près de nos plate-bandes et rocailles. Au printemps cet arbre laisse des chatons à profusion. On se retrouve avec un tapis blanc qui étouffe toutes nos jeunes fleurs et incruste aussi nos paillis. Nous avons un peuplier faux tremble sur notre rue que tout le monde veut voir partir! Une vraie plaie pour les jardiniers!

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas jardinier... Peut-être pourrions nous être d'accord si un modèle en plastique de cet arbre se trouvait dans le commerce? À la condition qu'il fasse le même chant et la même lumière? Là je veux bien.

    RépondreSupprimer