samedi 22 mai 2010

Wind on Wisteria Lane


Déjà l'année dernière la floraison de cette glycine était un événement. Mais maintenant...avec nos saisons empressées c'est tout un phénomène! D'ailleurs je préviens la jardinière responsable de ce délit: Michèle-E. t'as pas le droit! T'as beau dire que tu n'as rien à voir avec ça, rends-toi à l'évidence: ta Wisteria est rendue sur le toit bordel! Trop c'est trop! Quoi, l'année prochaine elle grimpera sur le peuplier?



A bit of wind on the Wisteria Lane, nothing the gardener can't handle.



Deux autres sauvageones sur la même rue.



Et évidemment sur ma rue les épipactis, comme toutes les plantes, sont trois semaines plus tôt que l'habitude. L'orchidée-béton... pas l'image qu'on a habituellement de ces plantes, n'est-ce pas?


2 commentaires:

  1. ach, j'espère que ma mienne va finir belle comme celle-là... moi qui ai toujours entendu dire que la glycine au Canada c'est impossible à cause de la quantité d'eau qu'elle contient... et qui pourtant associe définitivement son parfum aux printemps de la montagne de mes vacances d'enfant...

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Dodinettine! Tout ce que je connais(sais) de la glycine c'est que c'est impossible à fleurir ici. La propriétaire de celle-ci pensait la même chose il y a une vingtaine d'années quand elle l'a planté sans aucun soin particulier. Puis l'année dernière et surtout cette année, quelle surprise! La plante est en plein soleil sur un chaud mur de brique, sol pauvre et le drôle de printemps. Alors le secret est-ce le temps, la chaleur ou les changements climatiques? Sois patiente, le chaos arrange toujours les choses!

    RépondreSupprimer