jeudi 29 septembre 2011

Tard nectar (extension estivale)




Acer saccharum (érable à sucre, Sugar maple)

Nous arrivons à la fin septembre à Montréal (enfin, un peu partout aussi, je crois) mais la température est remarquablement assez délicieusement clémente (c'est dire…). Avant- hier avec la porte arrière grande ouverte une abeille à miel est entré chez moi! Il y a des ruches pas loin, à vol d'oiseau (ou d'abeille), ça fait environ 500m? Il s'agit d'un exercice contrôlé d'apiculture urbaine dans le jardin emmuré des Hospitalières à l'Hôtel-Dieu. C'est au pied de la montagne et je devais justement y aller hier. J'y suis allé.



 Apis mellifera, abeille domestiquement mielleuse, Honey-bee.

Dès que j'arrive une grosse abeille dorée, mielleuse et lente! À pas douter, aucune abeille n'ayant ce vol régulier et assuré, c'est Apis mellifera, l'abeille à miel. Et comme celle d'hier dans ma cuisine, elle vole bas, lentement. Le nectar (et apparemment le pollen aussi) de ce tardif Cornus en fleur est encore disponible. Si tard dans la saison les insectes étaient nombreux à en profiter… et tous étaient lents… il fait beau mais la tiédeur de l'air les ralentit quand même un peu.



Polistes dominula, la guêpe poliste, European paper wasp.


Cette guêpe est intolérante des abeilles et les chassait, ne voulant pas partager la ressource sucrée. Elle aussi était assez lente même dans sa mauvaise humeur…



Placide bourdon (Bombus sp.), il sera actif bien tard dans la saison.


Ce Bombus ne se fait pas embêter par la guêpe toutefois... Ces abeilles récoltent aussi du pollen et du nectar pour la couvée et dans ce cas-ci c'est pour son propre compte. Les colonies de bourdons sont souvent terrestres et bien plus petites que celles de l'abeille à miel. Ces abeilles sont néanmoins d'importantes pollinisatrices travaillant bien tard dans la saison ou tôt le matin quand il fait trop froid pour l'abeille à miel.





J'ai de plus vu cette coccinelle mais j'ai pas réussi à photographier quelques petites abeilles noires et des fourmis… Tout ce monde profite du tard nectar du cornouiller. Que faire d'autre avec si belle extension estivale?




Grande lampée de nectar et pollen plein la patte.


Je n'ai pas vu (ni entendu) de cigales, mortes d'avoir trop chanté sans doute.



Mais tout ça c'était hier et avant-hier… le temps est redevenu 'normal' aujourd'hui…



1 commentaire:

  1. "remarquablement assez délicieusement" : its a pleasure to read this blog :)

    RépondreEffacer