lundi 28 janvier 2013

L'arnaque de l'érable




La brillante pièce se ternie avec le temps: naissance de la cenne noire...


Voici une suite à mon billet sur de la feuille d'érable apparaissant sur les nouveaux billets de dollars canadien. (voyez ici) Je vous entretiens aujourd'hui d'une autre feuille d'érable, celle poinçonnée sur la pièce de un cent de la monnaie canadienne. Pardon: la Monnaie Royale Canadienne.

De quelle espèce d'érable s'agit-il? La question m'est suggérée par Henri Lessard (son blogue ici) dans son commentaire sur le billet de vendredi dernier. Quelle espèce d'érable est donc représentée sur cette pièce? Flora Urbana enquête! 


Tout d'abord notez que c'est le cas d'une espèce en voie de disparition.
En effet la pièce de cette dénomination n'est plus produite et se fondera dans le décor… éventuellement! On n'en fabrique plus à la Monnaie Royale Canadienne et la distribution des stocks cessera ce 4 février. Son nom: le cent canayen, aussi connu sous les noms de sou noir, simplement sou ou familièrement: la cenne et surtout l'adorable cenne noire.



Extraction exacte de la feuille


Nous avons tous (par ici du moins) dans les poches et sacoches (et divans…) quelques cennes noires et en avons manipulé des milliers et des milliers. Examiner une chose aussi familière, banale et commune pour chercher du nouveau est donc peut-être futile. L'emblème national du Canada est la feuille de l'Érable à sucre (comme sur notre drapeau) alors il va de soi que la feuille apparaissant sur le cent canadaien soit la feuille de celui-ci… Ben non!


Notez que le bout de rameau et les deux feuilles tamponnés sur la pièce est le même dessin depuis 1937. Le revers a changé, lui: on a eu trois monarques je crois bien...


Premier constat de mon analyse hyper-performante, cette feuille ne ressemble à aucune des espèces indigènes au Canada. C'est troublant. Afin de découvrir de quelle espèce exotique il s'agit, peut-être est-il utile de voir d'où vient le dessin? Qui en est donc l'auteur?



La feuille de l'Érable champêtre est variable mais l'air de famille est évident.



C'est l'artiste anglais George Kruger-Gray qui a fait le dessin qui apparaît sur cette pièce. À l'évidence il ne connaissait pas du tout les espèces canadiennes! Il n'était pas un botaniste mais un spécialiste de l'héraldique. La stylisation est de mise dans cette discipline… Mais comment a-t-il pu styliser une feuille d'érable qu'il n'a jamais vu? Probablement en s'inspirant des espèces présentes en Angleterre! Mon attention se porte vers une espèce commune en Europe mais bien rare par ici: l'Érable champêtre (Acer campestre). Je signale aussi qu'il nous montre une disposition alterne des feuilles sur la branche. Les érables, on le sait j'espère, ont une disposition opposée: les feuilles sont attachées au même niveau de la branche. 




Les autres espèces canadiennes. Voyez ce billet précédent: L'Affaire de la Feuille



Du travail assez approximatif... mais durable et reproduit des centaines de millions de fois! Nous avions tout ça sous les yeux!


Les résultats calculés par mon Superbe-Hordinateur: il s'agit positivement de l'Érable champêtre (intervalle de confiance à 99,9 %). Scandale! Depuis 1937 nous avons le mauvais emblème national-botanique-royal sur nos cennes noires! C'est sans aucun doute la plus grande fraude monétaire et artistique de l'histoire! Je comprends maintenant que l'on veuille faire disparaître la cenne noire…



On s'est fait rouler! Nous sommes vraiment une royale colonie! 



PS: vous aimez ce billet? Partagez sur vos réseaux sociaux! C'est ma source de cennes noires...



10 commentaires:

  1. Si l’erreur est humaine, elle est aussi très pérenne, semble-t-il. Depuis 1937 nous avons donc un mauvais dessin (feuilles alternées au lieu d’opposées) de la mauvaise espèce d’érable (champêtre au lieu d’à sucre) sur nos cennes noires.

    Faut croire aussi que les monarques (même légitimes) durent moins longtemps que les feuilles d’érables (même erronées).

    Enfin, faut surtout croire que nous ne sommes pas si près de nos cennes pour ne pas nous être aperçus plus tôt de la double méprise du dessinateur, Monsieur G.K.G.

    Notons que la Monnaie royale canadienne, prudente, se contente de parler d’une «Brindille de feuilles d'érable», et ne se prononce pas sur la nature de l’érable d’où elle proviendrait.
    http://www.mint.ca/store/mint/learn/1-cent-5300004?lang=fr_CA#.UQbuRN05v8o

    Nous nous sommes fait rouler, comme vous dites. Mais n’est-ce pas ce que l’on fait avec les sous noirs (par piles de cent), à moins qu’on ne préfère les amasser dans un pot.

    La prochaine fois que je passerai devant la Monnaie royale canadienne, l'une des rares institutions qui pourrait, littéralement, jeter l'argent par les fenêtre (ce qu'elle ne fait pas, du moins à ma connaissance), j'accorderai un regard différent à cette royale institution.

    Concluons en disant qu'avec la disparition du sou noir, l’erreur ne sera pas réparée, elle ne sera qu'effacée.

    Je suggère, comme prochain motif sur nos pièces de monnaie, le trèfle à quatre feuilles. C’est pas vraiment une erreur et ça porte chance.

    Merci d'avoir éclairci si rapidement cette affaire.

    RépondreSupprimer
  2. doit-on aussi faire disparaître le vingt...dur dur
    j

    RépondreSupprimer
  3. @ Henri: J'ai chercher un peu et il semble bien que l'erreur n'ait pas été relevé. Pour un objet si familier c'est étonnant.

    @Anonyme: le 20, le 50 et le 100 seront avec nous pour bien longtemps je crains...

    @Kyra: c'est un complot des Anglais je crois. Je doute fort qu'une pareille erreur arriverait là-bas...

    RépondreSupprimer
  4. Vous trouverez des éléments de réponse ici :

    http://www.aucoeurdelarbre.ca/fr/textes-thematiques/textes-thematiques-details.php?id=26&flash=-1

    La dernière section de cette page confirme vos soupçons exprimés dans votre billet du 25 janvier : il y a bien eu volonté de noyer l'érable de l'Est dans un insipide melting-pot cost to cost.

    RépondreSupprimer
  5. Merci Henri je ne connaissais pas cette page instructive qui nous en donne en plus sur les timbres!

    RépondreSupprimer
  6. @roger:
    en effet... c'est Dingue ce que l'on flotte ici!!!

    RépondreSupprimer
  7. de toute façon il y a pire puisque sur ce rameau les feuilles sont alternes alors que sur les érables les feuilles sont oposées

    RépondreSupprimer