lundi 3 septembre 2012

L'orme liège, Ulmus thomasii (FFU-2012)





 Un orme branchu jusqu'au sol? C'est bien l'orme liège, Ulmus thomasii.


Bon j'ouvre le Festival Flora Urbana 2012 avec une bonne nouvelle sur l'orme liège. Deux en fait. La première je suis certain de l'avoir trouvé (!). La deuxième c'est qu'il s'agit d'une population ("occurrence historique non confirmée") qui n'avait pas été retrouvée lors de l'inventaire et de la rédaction du Rapport sur la situation de l'Orme liège en 2006*. 



 Après l'épreuve du toucher avec l'ongle, c'est bien du liège!

J'ai vérifié cette branche à portée de main, encore vivante et portant des feuilles. C'est bien du liège! L'habitat est atypique toutefois. C'est peut-être pour cela qu'on n'a pas remarqué ces arbres croissant dans ce qui est probablement une terre inondée au printemps. L'espèce pousse plus volontiers dans des sols secs et pierreux...





Sur la route vers Oka depuis quelques kilomètres déjà je voyais de ces arbres puis on s'est arrêté pour vérifier. C'est une population d'au moins une vingtaine de tiges vivantes. Parce qu'évidemment (à cause de la maladie hollandaise de l'orme) il y avait bien des tiges mortes comme sur la photo ci-haut. On voit quand même six ormes liège sur cette photo. Je ne sais comment expliquer la propension de cette espèce de pousser en groupe si rapproché et en colonies éparses habituellement en milieu ouvert. 


Et pourquoi faut-il qu'une espèce si rare pousse en bordure de la route ainsi? Pour être facile à trouver sans doute? Nous sommes tout juste à l'entrée du Parc National d'Oka...



L'orme penché de Saint-Joseph du Lac.

Un peu plus tard dans l'après-midi nous sommes allés dans les terres et avons croisé ce beau spécimen d'Orme d'Amérique (Ulmus americana). Curieux qu'il soit penché comme cela? Collé à son pied une aubépine à droite et un cerisier à gauche. L'arbre plus loin à gauche est un petit frêne.




Au centre un très grand Orme d'Amérique.

Depuis l'orme penché on voit au loin un orme encore bien plus grand. Bon... mais c'est à au-delà de un kilomètre à vol d'oiseau, par la route c'est deux... Et il faut revenir à Montréal. Ce sera pour une autre excursion!


Une journée bien chaude pour un 2 septembre! Et un orme (ou deux ou trois) trouvé(s) alors qu'on cherchait pas!


Voyez cet autre billet sur l'Orme liège : L'Orme de Thomas

 


*Sabourin, A. et N. Dignard, 2006. La situation de l’orme liège (Ulmus thomasii Sargent) au Québec. Herbier du Québec, Direction de la recherche forestière, ministère des Ressources naturelles et de la Faune, rapport préparé pour le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec, ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs. 35 p.


3 commentaires:

  1. Bonjour Roger,

    J'étais au parc d'Oka cette fin de semaine (fête du travail) et moi qui cherche l'orme liège, si seulement... ! Par contre, j'ai eu la chance de voir un bel orme rouge en pleine forêt, dans le sentier de la grande baie. C'est certain que je serai au parc des rapides bientôt pour l'orme de thomas. Il y a-t-il des ormes rouges à Montréal? (autre que celui dont tu as fait mention qui est énorme et magnifique)

    RépondreSupprimer
  2. On aurait pu chercher Thomas en équipe! Ceux d'Oka sont évidents à retrouver, ils sont littéralement sur la route à l'entrée du Parc. L'orme rouge se trouve ici et là sur le Mont Royal e autour au boisé du Collège Brébeuf par exemple.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Roger ,

    une nouvelle occurence d'ormes liège et combien d'autre à venir !

    Une petite promenade au Boisé St-François il y a quelques jours m'a mené à en apercevoir quelques uns . Je crois que les occurences du Boisé St-François dont parle le rapport de Sabourin sont situés dans une autre partie , il est très vaste ce bois !

    On s'en reparle !

    RépondreSupprimer