vendredi 15 mars 2013

Le Peuplier de Caroline




Les petits trucs qui font toute la différence.



Dans mon billet précédent je vous parlais des Hénormes Peupliers du parc La Fontaine, j'y reviens afin de donner une façon de les identifier.


Nous avons beaucoup de peupliers à Montréal. Ces colosses, souvent sauvages, reçoivent presqu'automatiquement le nom de Peuplier deltoïde. Mais ils ne sont pas tous de cette espèce et nous croisons aussi fréquemment le Peuplier de Caroline, le Carolin (Populus xcanadensis, l'hybride entre le Peuplier deltoïde et le Peuplier noir). Il est facile de les confondre tant ils se ressemblent mais un petit élément sert habituellement de caractère distinctif.



Sur les deux photos la feuille du Carolin, à gauche, provient du parc La Fontaine .



À la base de la feuille du Peuplier deltoïde on trouve ordinairement de petites glandes au point d'attachement avec le pétiole. Sur la première photo que je vous montre c'est un cas idéal: les glandes sont énormes (enfin à 1.5 mm, c'est relatif!). Sachez que le Carolin en est dépourvu. Presque toujours! Pour bien comparer il faut donc toujours prendre un échantillon de plusieurs feuilles. Et de regarder de près!




4 commentaires:

  1. Je vois que le crénelage du Carolin est pas aussi net que celui du deltoïde dans le bas de la feuille, est-ce souvent le cas? Je garderai l'oeil ouvert pour les glandes, j'apprécie beaucoup ces trucs que tu nous donnes. Comme tu sais que j'adore cet arbre, je serais encore plus heureux de pouvoir identifier les hydrides! Merci!

    RépondreEffacer
  2. @ Luc: Il y a tant de différences entre chaque taxon ayant chacun tant de caractères variables qu'il est difficile de tout montrer avec quelques feuilles. La base de la feuille du deltoide est souvent tronquée, plate et droite, sans dents! Le spécimen que je montre est bon pour voir les glandes mais pas le meilleur pour en montrer la base! Le Carolin est souvent cunéiforme à la base (ça vient du noir)on voit un peu ce caractère. Voilà pourquoi la présence des glandes est un bon caractère, c'est plus simple. Et presque toujours vrai... Merci!

    RépondreEffacer
  3. Merci Roger pour me détromper sur les peupliers du parc La Fontaine. J'ai toujours cru naïvement qu'il s'agissait de peupliers deltoïdes, comme les feuilles semblaient bien avoir la forme "deltoïde". Grâce à ton explication, je pourrais dorénavant les distinguer, je pense bien. J'avais pourtant déjà lu la distinction faite par Farrar entre l'espèce et l'hybride. Il faudrait que j'examine de près les gros peupliers au Jardin botanique près du stationnement que j'ai toujours pris pour des deltoïdes et qui ne le sont peut-être pas.

    RépondreEffacer
  4. Je suis heureux que ce soit utile Jerry. Oui, c'est intéressant. Quand je passe dans le quartier, sur les rues et ruelles, j'ai l'habitude de prendre quelques feuilles et de constater la présence du Carolin. Je trouve par ailleurs des Peupliers noirs (de Lombardie) mais sous la forme de rejets de souches. Ça c'est un drôle de vestige!

    RépondreEffacer