jeudi 3 mars 2011

FFU: En Turquie et en Iran!

Quelques nids de cette abeille. Photo: Jerome G. Rozen. Non je suis pas allé en Iran.

Bien des billets de ce blogue sont des premiers jets de textes pour des livres en préparation. Je partage, souvent à chaud, ces idées ou découvertes avec vous afin de vous inciter à explorer le milieu urbain comme tout autre milieu naturel. Un habitat différent mais un habitat quand même.



Vue rapprochée. Photo: Jerome G. Rozen. Je suis pas allé en Turquie non plus.

Depuis une bonne semaine j'étudie les abeilles en vue de la saison qui vient: je dois préparer par des recherches documentaires des prises de vue à faire et des textes à rédiger. Puis par un message sur son Twitter, Jasmine m'a mis sur la piste de ces abeilles étonnantes qui font de curieuses matrices fleuries pour y pondre leurs oeufs.    

Ce ne sont pas toutes les abeilles qui sont sociales et vivent en colonies. Ce ne sont pas toutes les abeilles non plus qui font des cellules de cire comme l'abeille domestique (Apis mellifera). Des 20,000 espèces d'abeilles les 3/4 sont des espèces solitaires. Chaque femelle doit donc trouver et construire un nid puis le garnir de nourriture pour la larve qui sortira de l'oeuf.


Osmia tergestensis occupée à tailler des pétales. Jerome a fait la photo.


En Turquie et en Iran, deux abeilles solitaires Osmia tergestensis et Osmia avoseta font leurs nids dans le sol. La femelle couvre ensuite les parois du petit tunnel avec des pétales de fleurs. Puis elle mettra une couche de boue: un demi-millimètre d'épais… pas plus... Et finalement une autre couche de pétales colorées. Un sandwich florentin dans le sable. Un très délicat sandwich florentin!

Des boulettes de pollen laissées par la femelle nourriront les larves aveugles et qui ne voient pas les parois colorées de leur chambre. Peut-être en sentent-elles les parfums alors qu'elles grignotent le pain de pollen? C'est peut-être une immersion gustative et olfactive formatrice? Les abeilles repèrent les fleurs d'abord à l'odorat, un sens très développé chez ces insectes.



Mais pourquoi vous parler de ces intéressantes mais lointaines zabeilles ziraniennes? "Zont même pas zurbaines!", me dit Nalice. Ce sont des zabeilles mégachiles. Prononcez le "ch" comme "k". Ces abeilles coupent des pétales et des feuilles afin de faire un nid  pour la ponte. À zyeuter la photo ci-haut à l'évidence nous avons des zabeilles mégachiles au Champ des Possibles.

Za par exemple!


Nests, Petal Usage, Floral Preferences, and Immatures of Osmia (Ozbekosmia) avosetta(Megachilidae: Megachilinae: Osmiini), Including Biological Comparisons with Other Osmiine Bees. Jerome G. Rozen et al. American Museum Novitates, Number 3680, March 4, 2010.

2 commentaires:

  1. Za alors ,

    zuperbe !

    Ze suis bien content , z'en ai appris beaucoup !

    Merzi Rozer !

    RépondreSupprimer
  2. Et puis moi je suis super heureuse que le lien mis sur Twitter t'ait inspiré!
    C'est si surprenant que la majorité des abeilles soient solitaires: le coté social des abeilles semble impressionné beaucoup notre société. Et pourtant quand on voit les délicieuses images de ces "nids" fleuris, on se dit que les abeilles solitaires méritent d'être mieux connues!

    RépondreSupprimer