vendredi 28 juin 2013

Un CPE tue deux arbres…



Installer des tables en plasti sous un arbre. C'est joli.

C'est un des endroits les plus ingrats (et malsains…) où installer un CPE (Centre de la Petite Enfance). D'un côté un grand stationnement (celui au pied de ce grand peuplier: voyez ici) et de l'autre un large (et court…) boulevard: un bout de la rue Berri du temps où on voulait en faire une quazi-autoroute parallèle à la rue Saint-Denis. Ya pas mal de traffic automobile et les arbres qui s'y trouvent adoucissent sans doute un peu le climat, le bruit et la poussière bagnolo-générés.

On aime les petits?

Oups! un arbre a attrapé la mort!

Enfin... j'aurais dû dire "les arbres qui se trouvent adoucissaient", parce qu'imaginez un peu, on a voulu agrandir l'aire de jeu des petits. Alors, improvisation bénie par les bonnes intentions, on met un pied de sable sur le gazon, une belle clôture de chantier et on installe des bidules en plasti pour faire semblant qu'on aime les enfants qui jouent. 

Sécuritairement.


Merdre! Comment c'est arrivé? Un autre arbre est terminationné!

Résultat: les arbres meurent… allez-donc comprendre… Notez qu'il y a des gens qui sont payés pour penser ça… Ya des gens qui sont payés pour planifier, dessiner, contrôler et inspecter… Et ça foire lamentablement. À quelques coins de rues on veut préserver les arbres du Jardin Notman. Ici on les fait crever! Tout pour les enfants, n'est-ce pas? Tout se fait sans examen critique au point même où ça devient pas bon du tout pour les enfants. Les arbres, n'en parlons pas, on y a tout simplement pas pensé. Ça gêne toujours le développement les arbres, serait-ce celui d'un innocent CPE.

D'abord on a fait disparaître un jardin, ensuite un bout de rue pour faire un boulevard qui va nul part et maintenant on continue le bon travail d'aménagement... Pour bien localiser l'endroit, voyez la carte sur ce billet:



3 commentaires:

  1. Faut bien reconnaître que tout cet "organique", ça fait pas propre, surtout à l'automne. Et pis, faut bien des litières pour les chats du quartier.

    RépondreSupprimer
  2. Litière pour les chats... Ouch! Vous êtes pas fin Jean-François! Pas fin du tout!

    RépondreSupprimer
  3. cette manie des clotures et des bac à sable hein monsieur Latour...

    au moins que je me dis les miens auront apprivoisé les grenouilles et les crapauds, les couleuvres et les salamandres, les chenilles et les papillons, les méchants maringouins qui peuvent transmettre le virus du nil (on oubli l'effet du deet et les "organisations" veulent toujours que les enfants soient bien badigeonné avant une sortie en nature... sans oublier l'écran solaire) et j'en passe...

    Dites, votre billet il me fait sauter aujourd'hui.

    RépondreSupprimer