vendredi 7 juin 2013

Au parc Jeanne-Mance



Érable noir (Acer nigrum, Black maple)


Je suis allé bien souvent au parc Jeanne-Mance pour faire le suivi des douze spécimens d'ormes qu'on y trouve (ici et ici) . J'ai tourné autour aussi, sur la rue Esplanade et les ruelles, ce qui m'a permis de trouver des ormes sauvageons intéressants. C'est ainsi que j'ai observé que l'Orme lisse (Ulmus laevis, European white elm) se propage. C'est maintenant une espèce naturalisée.

La rue Esplanade, qui longe le parc, compte aussi quelques surprises: trois ormes (deux Ormes d'Amérique et un Orme lisse, tous des sauvageons) mais ce n'est pas tout.

On trouve aussi, c'est assez étonnant vu la rareté, un grand Érable noir (Acer nigrum, Black maple) qui avait échappé à mon attention entièrement portée sur les ormes. Je me disais, le regardant à peine du coin de l'oeil, que c'était un Érable de Norvège. Pas du tout! Ces deux arbres ont le feuillage vert fonçé, si on les regarde rapidement on peut les confondre. L'individu ci-haut fait quand même un peu plus qu'une vingtaine de mètres.


Ces deux spécimens d'Érable à Giguère ci-haut (Acer negundo, Manitoba maple) sont aussi des spécimens intéressants. On peut affirmer que cet arbre n'est jamais planté et son nom si familier me laisse toujours penser qu'un coup installé, il est amicalement toléré. C'est un sauvageon compagnon des maisons et des humains. Le premier (à gauche) atteint quand même une taille assez remarquable! Un ami de longue date sans doute… Celui à droite se colle, amicalement, sur un Marronnier d'Inde (Aesculus hippocastanum, Horse chestnut).



Il y a aussi cet arbre, un Peuplier baumier (Populus balsamifera, Balsam poplar). Outre que je découvre des feuilles différentes à l'automne et au printemps il a de plus un port assez singulier: quand même, un Peuplier baumier pleureur? 

Même dans l'ordinaire et le familier, un second regard apporte toujours de la nouveauté. Vous connaissez la chanson. Le parc Jeanne-Mance et ses environs sont bien plus riches que je le soupçonnais.


2 commentaires:

  1. Érable noir et peuplier baumier, quelle chance! Je trouve des jeunes pousses de baumier ici et là et un beau spécimen devant l'entrée de l'arboretum du JBM, mais c'est tout. Comme tu sais que je suis à la chasse (!), j'en recherche désespérément, mais ne trouve que le deltoïde. Si tu as des informations secrètes sur le baumier, laisse-moi le savoir! Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  2. Curieux que l'on ne trouve pas plus de baumiers... dans les parcs ou sur les terrains, cultivés je veux dire. Dans le friches on en voit, pas beaucoup, mêlés à des deltoides. Le plus près de chez moi: http://goo.gl/maps/tfKQD mais pas de chez toi! Sinon carrière Miron et Francon.

    RépondreSupprimer